Strasbourg : Voici à quoi ressemblera le food court dans le nouveau quartier du port du Rhin

STREETFOOD La ville de Strasbourg va accueillir à son tour un food court dans l’ancienne Coop située dans le quartier du Port du Rhin

Nils Wilcke

— 

Le futur Food Court de Strasbourg va trouver sa place au sein du nouveau quartier de la COOP.
Le futur Food Court de Strasbourg va trouver sa place au sein du nouveau quartier de la COOP. — Alexandre Chemetoff & associés
  • Le futur food court de Strasbourg se construit actuellement dans l’ancienne cave à vins, de l’Union sociale aujourd’hui disparue, de La Virgule et du KaleidosCOOP, au sein du nouveau quartier du Port du Rhin.
  • Le chantier de l’impressionnant bâtiment de 12.500 m2, dont le premier étage dévolu au food court fait à lui seul 800 m2, devrait être livré courant 2020.
  • « Plusieurs entreprises de restauration ont été présélectionnées suite à un appel à projets et les auditions sont en cours, indique à 20 Minutes le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel.

Après Nice, Lyon et Bordeaux, Strasbourg va-t-elle à son tour succomber à la folie du food court? L’une de ces vastes aires de restauration débarque dans la capitale alsacienne. « L’origine du food court vient des malls américains, ces centres commerciaux géants encore peu nombreux en France », explique à 20 Minutes Jean-Louis Lambert, sociologue de l’alimentation.

Le futur food court de Strasbourg se construit actuellement dans l’ancienne cave à vins, de l’Union sociale aujourd’hui disparue, de La Virgule et du KaleidosCOOP, au sein du nouveau quartier quartier du Port du Rhin. « Les travaux avancent à grande vitesse », indique à 20 Minutes l’architecte en charge du projet, Alexandre Chemetoff. En principe, le chantier devrait être livré courant 2020.

La préservation des éléments d'origine de l'ancienne cave à vin de la COOP répond à des impératifs écologiques et économiques.
La préservation des éléments d'origine de l'ancienne cave à vin de la COOP répond à des impératifs écologiques et économiques. - N.W./20Minutes

800 m2 dévolus au food court

Dans l’impressionnant bâtiment de 12.500 m2, dont le premier étage dévolu au food court fait à lui seul 800 m2, les ouvriers montent des façades de briques et consolident des escaliers de métal. « Le défi de ce chantier est de conserver les éléments intéressants de la structure originelle », observe l’architecte, qui a réalisé la métamorphose de l’île de Nantes ou encore le plateau de Haye à Nancy.

La grande salle de la Cave à vin va accueillir le food court de Strasbourg.
La grande salle de la Cave à vin va accueillir le food court de Strasbourg. - N.W./20Minutes

Un cahier des charges qui répond à une préoccupation économique et environnementale. « En réutilisant les matériaux existants, on respecte aussi l’histoire de ce lieu ouvrier et on maîtrise la dépense publique », avance Alexandre Chemetoff. Soit la structure de béton de métal et de verre, qui date des années 1960. En particulier les éléments remarquables, tels que la baie vitrée au 3e étage, « la même que celle de chaîne franco-allemande Arte », précise l’architecte, ainsi que les pavés vitrés et le grand balcon qui surplombent la grande salle.

Les travaux du bâtiment de l'ancienne Cave à vin à Strasbourg devraient s'achever en 2020.
Les travaux du bâtiment de l'ancienne Cave à vin à Strasbourg devraient s'achever en 2020. - N.W./20Minutes

Cette dernière a fortement inspiré l’architecte. « Cette salle m’a fait penser à celles des grandes brasseries traditionnelles qui ont pratiquement disparu », se rappelle celui-ci. En forme de T, la grande salle a été ouverte sur les deux côtés pour laisser la place à deux loggia laissant entrevoir un panorama exceptionnel. « La Forêt noire côté allemand après la tour de Kehl et le clocher de l’église de la Neustadt côté strasbourgeois », montre l’architecte au loin. Reste une question cruciale : quelle société de restauration va remporter le marché ? On en sait encore très peu sur les futurs occupants du bâtiment.

« Un mélange de cuisine locale et de saveurs du monde »

« Plusieurs entreprises ont été présélectionnées suite à un appel à projets et les auditions sont en cours, indique à 20 Minutes le premier adjoint au maire de Strasbourg, Alain Fontanel. Mais a priori, on part sur un seul gestionnaire avec plusieurs cuisines pour gérer les lieux », précise l’élu. Secret des délibérations oblige, il faudra encore patienter pour connaître les noms et la nature des entreprises définitivement sélectionnées. On a quand même appris que certains candidats ont proposé de brasser de la bière, d’autres de mettre en place de grands stands avec des plats variés. « Ce sera un mélange de cuisine locale et de saveurs du monde », glisse Alain Fontanel.

Une seule certitude, ce sera la ville de Strasbourg qui tranchera. Les Strasbourgeois vont-ils y trouver leur compte ? « La formule est différente de la cafet' traditionnelle française, note le sociologue Jean-Louis Lambert. Chacun peut choisir ce dont il a envie et à la hauteur de ses moyens au stand et manger en compagnie de proches ou seul. Le food court répond à une individualisation des usages et des prix », selon ce spécialiste.