Coupe du monde de rugby : Surprise ! Forfait avec le XV de France, Thomas Ramos devrait rejouer dès samedi avec le Stade Toulousain

RUGBY Renvoyé en France après s'être blessé contre les Etats-Unis le 2 octobre, l'arrière du Stade Toulousain Thomas Ramos devrait pouvoir être aligné dix jours plus tard, samedi contre Castres

N. Stival (avec W. Pereira, au Japon)

— 

Thomas Ramos lors de France - Etats-Unis, le 2 octobre 2019.
Thomas Ramos lors de France - Etats-Unis, le 2 octobre 2019. — Christophe Ena / AP / Sipa
  • Thomas Ramos attend le probable feu vert médical pour pouvoir rejouer samedi avec le Stade Toulousain contre Castres, en Top 14.
  • L'annonce surprend, alors que l'arrière-buteur est forfait pour la suite de la Coupe du monde depuis sa blessure à la cheville le 2 octobre avec les Bleus, face aux Etats-Unis.

C’est Ugo Mola qui a lâché la bombe, ce jeudi à l’heure du déjeuner, au stade Ernest-Wallon. L’entraîneur principal du Stade Toulousain a indiqué que Thomas Ramos serait dans le groupe des 23 pour le derby à domicile contre Castres, samedi en Top 14. Pour rappel, l’arrière du XV de France (24 ans, 9 sélections) a été prié de quitter la Coupe du monde et le Japon à la suite d’une blessure à la cheville contractée contre les Etats-Unis (33-9), huit jours plus tôt…

Cette annonce a semblé presque impromptue au cœur d’une conférence de presse organisée pour calmer les tensions grandissantes entre supporters des deux camps, en duplex depuis le Tarn avec Pierre-Yves Revol et Mauricio Reggiardo, respectivement président et manager du CO.

Assis à côté de Mola, Didier Lacroix a légèrement nuancé les propos de son entraîneur. Le président stadiste a indiqué que le club disposait de l’autorisation administrative pour utiliser Ramos, et qu’il ne manquait plus que le visa médical, sans doute ce jeudi après-midi ou vendredi. « Il n’y a aucune tentative de polémique, a promis Lacroix. Si on le fait jouer, c’est qu’on a le sentiment qu’il a l’intégrité physique pour le faire. Et Thomas a très envie de jouer. »

Pour Brunel, l’indisponibilité devait « dépasser les dix jours »

Vendredi dernier, invité à commenter le forfait de Ramos (remplacé par le Rochelais Rattez) et de son coéquipier en club, le talonneur Peato Mauvaka (suppléé par le Toulonnais Tolofua), le sélectionneur Jacques Brunel avait lâché : « L’indisponibilité de certains va dépasser les dix jours. On ne peut pas se projeter au-delà. C’est pour ça qu’on s’est séparé d’eux. »

Si l’arrière-buteur toulousain joue contre Castres, il le fera dix jours à peine après sa blessure face aux USA. Autrement dit, s’il était resté avec les Bleus, il aurait raté le match des Tonga, mais peut-être été rétabli pour le match face à l’Angleterre (ce samedi) si le crunch avait eu lieu. Et en tout cas, le suppléant de Maxime Médard aurait sans doute été tout à fait apte pour le quart de finale, une semaine plus tard…

Décimé par les blessures et la Coupe du monde, notamment dans les lignes arrière, avant-dernier du Top 14 après six journées, le champion de France ne fait pas la moue devant ce renfort inespéré. « On va lever les derniers doutes aujourd’hui (jeudi) ou demain (vendredi), indique Clément Poitrenaud, entraîneur des trois-quarts Rouge et Noir. C’est une décision prise rapidement, c’est certain. » Une décision qui étonne, aussi.