VIDEO. Lyon : La Fête des lumières se profile dans « des conditions relativement difficiles »

SECURITE Les autorités ont détaillé ce lundi le dispositif de sécurité qui sera déployé pour l'évenement

Caroline Girardon

— 

1.200 forces de l'ordre seront déployées chaque soir de la Fête des lumières de Lyon.
1.200 forces de l'ordre seront déployées chaque soir de la Fête des lumières de Lyon. — Bony / Sipa
  • La Fête des lumières de Lyon (5-8 décembre) se déroulera cette année dans un contexte social particulier.
  • Les autorités ont dévoilé lundi le dispositif de sécurité déployé pour l'événement. 

« Il devient de plus en plus difficile d’organiser des fêtes ». De l’aveu de Gérard Collomb, le maire de Lyon, l’organisation de la Fête des lumières (5-8 décembre) s’est apparenté cette année à un casse-tête, peut-être un peu plus compliqué à résoudre que les années précédentes.

L’événement, qui attire entre deux et trois millions de visiteurs à chaque édition, se déroulera dans « des conditions relativement difficiles ». Les festivités seront lancées le 5 décembre, jour de grève nationale et de l’acte 56 des «gilets Jaunes». Sans négliger le risque de « menaces terroristes fortes », selon le Pascal Mailhos, préfet du Rhône. « Nous avons la sécurisation des manifestations et le soir l’événement. Cela complique les choses », ajoute le représentant de l’Etat qui a détaillé ce lundi le dispositif de sécurité mis en place pour la Fête des lumières.

1.200 forces de l’ordre déployées chaque soir

A la nuit tombée, près 1.200 forces de l’ordre, militaires et secours seront déployés sur le terrain pour sécuriser trois périmètres bien définis : la presqu’île, le parc de la Tête d'Or et ses environs ainsi que la colline de Fourvière. Auxquels s’ajouteront 470 agents de sécurité privée. Soixante-et-un dispositifs anti-béliers seront installés à l’entrée des périmètres pour éviter toute intrusion : des semi-remorques, des camions, des blocs de ciment…

Comme les années précédentes, les visiteurs seront invités à se rendre sur place via 38 points d’accès piétons. « Il y aura des fouilles aléatoires, un contrôle des sacs et des contrôles à la sortie des métros… si les métros roulent », prévient Gérard Collomb. Car le risque d’une grève dans les transports en commun le 5 décembre n’est pas encore écarté.

Pour la première fois, une brigade anti-drones

La circulation automobile sera interdite dans les trois secteurs de 18 heures à minuit. Les deux-roues motorisés n’y auront pas accès. N’espérez pas non plus vous déplacer en Vélo’v ou en trottinettes électriques puisque les engins seront retirés des trottoirs ou des bornes d’accès pour l’occasion. Quant au stationnement, il ne sera plus possible dès 17 heures/18 heures dans les secteurs interdits à la circulation.

« En parallèle, nous allons augmenter la capacité de certains parkings situés en périphérie. Ça sera le cas pour celui des Palais des sports (Gerland) qui passera de 300 à 900 places et de celui de la plaine des Jeux, qui sera doté de 300 places supplémentaires », dévoile Gérard Collomb.

Pour la première fois, une brigade anti-drones de la gendarmerie sera également déployée les quatre jours de la Fête des lumières afin de les brouiller et les rendre inopérables.