Quel est ce phénomène lumineux qui a traversé le ciel mercredi soir en France ?

ASTRONOMIE L’étoile filante pesait environ un kilo avant son entrée dans l’atmosphère

Camille Allain

— 

Un météore filmé  avec la caméra Fripon de Saint-Denis-de-Jouhet (Indre).
Un météore filmé avec la caméra Fripon de Saint-Denis-de-Jouhet (Indre). — Fripon / Vigie-Ciel
  • Un impressionnant météore a été vu dans le ciel au-dessus de la France mercredi soir.
  • Sa couleur verte a étonné plus d’un spectateur et les témoignages ont afflué.
  • Ce morceau de roche de l’espace pesait un kilo avant son entrée dans l’atmosphère selon les spécialistes de Vigie-ciel

Il était 19h49 précisément quand il a illuminé le ciel. D’un vert émeraude, il a découpé le ciel bleu gris du sud de la métropole de Rennes, sous mes yeux écarquillés. Le spécialiste de l’ astronomie​ que je ne suis pas s’est immédiatement demandé s’il n’avait pas rêvé. Les réseaux sociaux consultés à mon arrivée me confirmeront que non. Mercredi soir, un météore a bien été vu par des centaines de témoins privilégiés. Et pas seulement en Bretagne.

Quelques heures après le passage de ce bolide, le site Vigie-ciel a vu les témoignages affluer, pour atteindre une centaine ce jeudi matin. De la Côte d’Azur à la Normandie en passant par la région parisienne et l’Alsace, toute la France ou presque a eu le droit à son météore. Quatre caméras du réseau Fripon de l’Observatoire de Paris ont même capté le trait lumineux.

De quoi s’agit-il ? D’un météoroïde, c’est-à-dire d’une particule de roche qui s’est invitée dans l’atmosphère terrestre. « Nous estimons qu’elle pesait 1,1 kg avant son entrée dans l’atmosphère », précise François Colas, astronome à l’Observatoire de Paris. « Il est devenu lumineux alors qu’il était à 75 km d’altitude, et qu’il était 35 km au Nord-Ouest de Montluçon », détaille le rapport de Vigie-Ciel. Sa vitesse ? 16,2 kilomètres par seconde !

Une vingtaine chaque année

Son arrivée dans l’atmosphère a réduit considérablement son poids, pour atteindre cinq grammes au moment de son extinction. « La lumière bleue ou verte qui s’en dégage est générée par le frottement des restes d’émissions d’oxygène qui sont excitées par leur entrée dans l’air. Ce n’est pas le bolide qui fait cette lumière », poursuit le spécialiste. Mercredi soir, c’est la région située autour de Châteauroux qui aura le mieux profité du spectacle.

Porté par le Muséum d’histoire naturelle, le programme Vigie-ciel recense une vingtaine de phénomènes de cette ampleur chaque année.