Offensive turque contre les Kurdes : Ankara prend le « risque d’aider Daesh à reconstruire son califat », estime Emmanuel Macron

SYRIE La Turquie mène une offensive en Syrie contre les forces kurdes, alliées des Occidentaux dans la lutte contre le groupe djihadiste de l'Etat islamique

Manon Aublanc

— 

Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron à Istanbul, le 27 octobre 2018.
Recep Tayyip Erdogan et Emmanuel Macron à Istanbul, le 27 octobre 2018. — Lefteris Pitarakis/AP/SIPA

L’offensive turque en Syrie « risque d’aider Daesh à reconstruire son califat », a estimé Emmanuel Macron, ce jeudi, appelant Ankara « à mettre un terme le plus rapidement possible » à l’opération militaire. « Je condamne avec la plus grande fermeté l’offensive militaire unilatérale en Syrie et j’appelle la Turquie à y mettre un terme le plus rapidement possible », a déclaré le président français.

« Ce risque d’aider Daesh à reconstruire son califat, c’est la responsabilité que prend la Turquie », a-t-il dénoncé. Paris a aussi convoqué ce jeudi après-midi l’ambassadeur de Turquie en France. La Turquie mène depuis mercredi une offensive en Syrie contre les forces kurdes, alliées des Occidentaux dans la lutte contre le groupe djihadiste de l'Etat islamique (EI).

Le président américain Donald Trump, accusé d’avoir trahi ses alliés kurdes, avait laissé plus tôt cette semaine le champ libre à l’opération turque en annonçant le retrait de ses forces déployées en Syrie près de la frontière avec la Turquie.

Vers une résurgence de Daesh ?

L’assaut turc en Syrie a provoqué un tollé international, plusieurs pays craignant une résurgence de l’EI. Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU doit avoir lieu jeudi. Les Kurdes syriens ont été aux avant-postes de la lutte contre l’organisation djihadiste avec le soutien aérien de la coalition internationale anti-EI.

En mars 2019, les Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition à majorité kurde, se sont emparées de l’ultime bastion de l’EI en Syrie, à Baghouz (est). Mais le groupe djihadiste reste actif dans la clandestinité.