Offensive turque contre les Kurdes : La France convoque l’ambassadeur de Turquie

TENSIONS L’offensive de la Turquie a provoqué un tollé international, plusieurs pays craignant une résurgence du groupe djihadiste Etat islamique (EI)

20 Minutes avec AFP

— 

La frontière entre la Turquie et la Syrie près Akcakale, le 10 octobre 2019.
La frontière entre la Turquie et la Syrie près Akcakale, le 10 octobre 2019. — BULENT KILIC / AFP

Au lendemain d’une nouvelle offensive turque dans le nord de la Syrie, la France a convoqué, ce jeudi, l’ambassadeur de Turquie, a indiqué une source diplomatique française.

L’ambassadeur « est convoqué en début d’après-midi » au ministère français des Affaires étrangères, a précisé cette source. « Je le suis, j’y vais tout à l’heure », a confirmé l’ambassadeur Ismail Hakki Musa.

Réunion d’urgence à l’ONU

L’offensive de la Turquie a provoqué un tollé international, plusieurs pays craignant une résurgence du groupe djihadiste Etat islamique (EI). Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU doit avoir lieu jeudi.

« L’offensive turque dans le Nord-Est syrien est dangereuse. Dangereuse pour la sécurité des Kurdes. Dangereuse car elle est propice à Daech (acronyme de l’EI en arabe), contre qui nous nous battons depuis cinq ans », a réagi mercredi soir la ministre française des Armées Florence Parly sur Twitter.

Les Kurdes, acteurs clés de la coalition internationale anti-EI

« Elle doit cesser », a également martelé le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Les Kurdes syriens ont été aux avant-postes de la lutte contre le groupe djihadiste avec le soutien aérien de la coalition internationale anti-EI.

En mars 2019, les Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition à majorité kurde, se sont emparées de l’ultime bastion syrien de l’EI à Baghouz. Mais le groupe djihadiste reste actif dans la clandestinité.