Grève du 5 décembre : Comment se déplacer jeudi en Ile-de-France ?

ALTERNATIVES La SNCF et la RATP ont appelé à une grève « illimitée » à partir de ce jeudi. Les usagers vont devoir prévoir un plan B, voire C et D

Romain Lescurieux

— 

Un employé de la RATP guide les passagers à la station de métro Saint Lazare à Paris, le 29 juin 2009
Un employé de la RATP guide les passagers à la station de métro Saint Lazare à Paris, le 29 juin 2009 — Francois Guillot AFP
  • Les trois syndicats représentatifs de la RATP (Unsa, CGT et CFE-CGC) à l’instar de la SNCF, appellent à un mouvement « illimité ».
  • Comment se déplacer en Ile-de-France jeudi et potentiellement les jours suivants ?
  • Les VTC et d’autres opérateurs de mobilité semblent être les gagnants de l’opération.

Le jour de grève arrive. Alors qu’une mobilisation d’ampleur contre la réforme des retraites est prévue à partir de ce jeudi à la SNCF et à la RATP (et dans beaucoup d’autres secteurs professionnels), de nombreux usagers des transports en commun s’interrogent : Comment se déplacer en Ile-de-France jeudi et potentiellement les jours suivants ? 

Les trois syndicats représentatifs de la RATP (Unsa, CGT et CFE-CGC) à l’instar de la SNCF, appellent à un mouvement « illimité » et promettent une mobilisation « aussi forte » que celle du 13 septembre dernier, avec « un trafic fortement perturbé ». Les usagers vont donc devoir prévoir un plan B,voire un C et un D. A pieds, à vélo, en covoiturage, en trottinette, en taxi ou VTC… 20 Minutes fait un tour d’horizon des moyens alternatifs pour se déplacer de votre domicile à votre lieu de travail.

Vous êtes à moins de trois kilomètres ?

La RATP qui sera en mesure de communiquer sur les prévisions de trafic dès mardi après-midi, soit 48 heures avant le début du mouvement social, a noué une trentaine de partenariats avec des entreprises pour proposer « des solutions de mobilité et de services complémentaires ». Pour ceux qui habitent à moins de trois kilomètres, des mobilités douces sont envisageables. La marche a pied en premier lieu. Mais aussi les vélos et les trottinettes en free-floating. De nombreuses entreprises mettent en avant des offres promotionnelles. A noter que la région Ile-de-France a décidé d’accélérer le lancement d’une aide de 500 euros pour l’achat d’un vélo électrique, afin de permettre aux Franciliens de s’équiper et ainsi de se déplacer plus aisément.

A moins de sept kilomètres ?

Si vous vous trouvez à moins sept kilomètres, vous pouvez aussi opter pour les scooters en free-floating. De nombreuses offres sont proposées. Tout comme les VTC qui ont flairé la bonne opération en ce « jeudi noir ». Certains opérateurs proposent deux courses à moitié prix pour les nouveaux utilisateurs. D’autres remboursent jusqu’à cinq euros aux 5.000 premiers trajets effectués, proposent cinq euros de réduction sur les 15 prochains trajets ou encore donnent dix euros de réduction sur le premier trajet ou si l’application n’a pas été utilisée depuis un an.

A plus de dix kilomètres ?

Parmi les autres solutions de déplacement : le covoiturage et l’autopartage. Partager son véhicule avec ses collègues est en effet une des solutions pour pallier le manque de transports en commun. Île-de-France Mobilités incite les automobilistes franciliens à ouvrir leur portière et offre la gratuité du covoiturage pour tous les Franciliens pendant les jours de grève en partenariat avec cinq plateformes de covoiturage.

Enfin, concernant les solutions hors mobilité, le télétravail et le coworking sont mis en avant. « Pour ceux qui ont la possibilité de le faire, le télétravail reste, dans la mesure du possible, la solution la plus adéquate face à la baisse du nombre de trains et métros pendant cette période difficile », note Île-de-France Mobilités qui propose des espaces connectés de « micro working », chauffés et confortables, pour permettre à ceux qui le souhaitent de pouvoir travailler près de leur domicile. Par ailleurs, près de 200 gares ont été dotées de ces espaces connectés de « micro working ».