Mondiaux de «League of Legends»: Paris se prépare pour la grande finale (du haut de la Tour Eiffel)

E-SPORT Riot Games a tenu une conférence de presse vendredi matin, avec les deux équipes finalistes, en prévision du match de dimanche à Bercy

V. J.

— 

Les équipes G2 Esports (de dos) et FunPlus Phoenix (de face) posent dans Paris avant la finale «League of Legends» dimanche à Bercy
Les équipes G2 Esports (de dos) et FunPlus Phoenix (de face) posent dans Paris avant la finale «League of Legends» dimanche à Bercy — Riot Games

C’est l’événement du week-end à ne pas manquer, le rendez-vous d’e-sport le plus important de l’année. Paris accueille dimanche la finale des Mondiaux de League of Legends (LoL), le face-à-face très attendu entre l’équipe européenne G2 Esports et la sino-coréenne FunPlus Phoenix devant un AccorHotels Arena (Bercy) blindé. S’il est toujours bon de rappeler le principe et les règles du jeu LoL, le phénomène parle de lui-même, avec des millions de joueurs à travers le monde, des équipes professionnelles, des compétitions et ligues, d’énormes cashprizes, et pas moins de 100 millions de spectateurs en ligne pour la finale 2018.

Aussi important que l’Euro et les J.O.

A n’en pas douter, la finale parisienne fera date, il suffit de voir la couverture médiatique, le dispositif mis en place par la Ville de Paris, ou sa conférence de presse en haut de… la Tour Eiffel ! Enfin, au premier étage, mais quand même. « Coupe du monde 98, Euro 2016, J.O. 2024… Paris accueille les plus grands événements sportifs du monde, et les Mondiaux de League of Legends sont tout aussi importants, a ainsi déclaré Jean-François Martins, adjoint à la maire de Paris en charge des sports et du tourisme et des J.O. Depuis quatre ans, nous essayons de faire de la capitale française une ville excitante et innovatrice de l’e-sport. Vous êtes donc chez vous. »

Une retransmission sur le parvis de l’Hôtel de Ville

Le patron de Riot Games, l’éditeur de LoL, est d’ailleurs un peu chez lui, puisque Nicolas Laurent est français. « Il y a 20 ans, j’étais encore un étudiant et j’ai regardé la victoire de l’équipe française de foot sur le parvis de l’Hôtel de Ville, avant de faire la fête, là, en bas, sur le Champs de Mars, raconte-t-il. C’est donc avec émotion que je me retrouve ici, pour le grand événement e-sport du monde. » Le même parvis accueillera d’ailleurs la retransmission de la finale de LoL, et abrite depuis mercredi un village e-sport avec plusieurs activités proposées.

Les joueurs, eux, sont déjà concentrés sur le jeu, et leurs réponses à la conférence de presse font écho à un Zidane ou un Mbappé : « J’ai plus confiance en moi », « Ce sont des adversaires redoutables, il va falloir faire attention », « Perkz se repose pour être en forme pour dimanche »… Mais entre G2 Sports et FunPlus Phoenix, quelle équipe supporter ? La question a été posée à Nicolas Laurent : « Si je dis que G2 est mon équipe préférée mais que j’attends le meilleur match possible, cela marche ? » Structure espagnole basée à Berlin, la team G2 Sports se compose de joueurs danois, polonais, slovène et croate. Difficile de faire plus européen. Avant, peut-être un jour, une Coupe du monde entre pays, avec maillots et hymnes ? Selon Riot Games, « c’est possible ».